ENCOMBRER

Prononciation : an-kon-bré
Nature : v. a.

1Obstruer un passage. Des matériaux, des voitures encombrent la rue. Fig.
Des Anacréons j'ai la liste, Ils encombrent ville et faubourgs , BÉRANG. , Pauvr. am.
2S'encombrer, v. réfl. Devenir encombré. La route s'encombra rapidement de chariots et de canons. XIe s.
E ço [il] lur dist, cum s'en fuït par mer, E cum il fut en Alsis la citet, E que l'imagine Deus fist pur lui parler, E pur l'onor dunt ne s' volt ancumbrer, S'en refuït en Rome la citet , St Alexis, LXXVII
Oez, Seignur, quel peché nous encumbre , Ch. de Rol. II
XIIe s.
Tous ses ostaiges [il] a laissez encombrés [dans l'embarras] , Ronc. p. 183
XIIIe s.
De divers arbres i ot tant, Que moult en seroie encombrés, Ains que les eüsse nombrés , la Rose, 1373
Dangier, Paor, Honte m'encombre, Et Jalousie et Male-Bouche , ib. 4110
Fols est qu'à lor conseil abite, De sa dete pas ne s'aquite, Ainçois s'encombre , RUTEB. , 28
L'en cuidoit que l'empereur eust envoié ses messages plus pour nous encombrer que pour nous delivrer , JOINV. , 258
XIVe s.
S'il n'en estoit que un [rein], il convendroit qu'il fust grant, et ainsi il encomberroit les lieus des autres membres , H. DE MONDEVILLE , f° 29, verso
La plus clere place et la moins encombrée de bois que on porra trouver , Modus, f° CXXIII
XVe s.
Dieu ne le vouloit mie souffrir [qu'ils se sauvassent] ; car leur peché leur encombra , FROISS. , I, I, 22
XVIe s.
À haute montée le faix encombre , H. EST. , De la precell. du lang. fr. p. 231
Encombre ; provenç. encombrar ; ital. ingombrare. ENCOMBRER. Ajoutez : 3S'encombrer, se dit aussi des marchandises qui s'accumulent les unes sur les autres. Par extension.
On ne voit pas, dans le trafic des capitaux, se produire cette baisse dans les prix qui affecte le trafic des marchandises ; les capitaux ne s'encombrent pas , SACASE , Rapp. n° 2487 à l'Assemblée nationale, p. 30