ENCOMBREMENT

Prononciation : an-kon-bre-man
Nature : s. m.

Action d'encombrer. Amas de matériaux, de voitures, de personnes qui encombrent un passage. Pour éviter l'encombrement, les voitures entreront par un côté et sortiront par l'autre.
Cette multitude immense entassée sur la rive [de la Bérézina], pêle-mêle avec les chevaux et les chariots, y formait un épouvantable encombrement , SÉGUR , Hist. de Napol. XI, 9
Ceux qui suivaient, guidés par un stupide instinct, s'ajoutaient à cet encombrement, sans songer à pénétrer dans la ville par ses autres issues , SÉGUR , ib. XII, 3
XIIe s.
Quant li pluisur entendent qu'un quist l'encombrement [qu'on cherchait la perte] De Thomas l'arcevesque, mult en furent dolent , Th. le mart. 41
Estroite est la voie, et cil qui esteir welt est à encombrement à ceos [ceux] ki welent aleir avant et ki desirent esploitier , ST BERN. , 567
XIIIe s.
Pri-je [je prie] Lucina la deesse D'enfantement, qu'el doint qu'il nesse Sans mal et sans encombrement, Si qu'il puist vivre longuement , la Rose, 10661
Quant jurs de veue est donés à celi qui le requiert, et la veue ne pot estre fete en cele jornée, por aucun resnable [raisonnable] encombrement.... , BEAUMANOIR , IX, 18
XVIe s.
Sans point mentir un desloyal amant, Sot et mauvais, faict plus d'encombrement à la partie qui par luy est deceue, Que le peché ni la faulte conceue , J. MAROT , v, 318
Sur la nouvelle a luy venue du gros encombrement de guerre qui estoit venu sur les bras du roy de tant de pars , M. DU BELL. , 425
Encombrer ; provenç. encombrament ; ital. ingombramento. On disait beaucoup, dans l'ancien français, encombrier et encombrance.