ENCOMBRE

Prononciation : an-kon-br'
Nature : s. m.

Accident fâcheux qui empêche, qui fait échouer.
Quelque sinistre encombre , MOL. , le Dép. v, 2
Perrette, sur sa tête, ayant un pot au lait, Bien posé sur un coussinet, Prétendait arriver sans encombre à la ville , LA FONT. , Fabl. VII, 10
Cependant, devant qu'il fût nuit, Il arriva nouvel encombre : Un loup parut , LA FONT. , ib. IX, 19
XIIe s.
Trop s'esragent li païsant ; E si les nos convient danter [il nous les faut dompter], E ratorner e raseignier Queus [quelle] est lor vie e lor mestier ; Mais c'est lor mort e lor encombre , BENOÎT , Chr. de Norm. II, 26790
XVe s.
.... Pour ce qu'ils estoient grant nombre D'archiers et de gens à guisernes, Doubtant qu'ils ne fissent encombre, Si ne print que les hommes d'armes , Vigiles de Charles VII, t. I, p. 47, dans LACURNE
XVIe s.
Inhumer les corps morts, dont y eut si grant nombre, Qu'on ne pouvoit passer à cheval sans encombre , J. MAROT , v, 140
Et s'asseuroient que sa presence les preserveroit de tous dangiers et encombres , CARLOIX , IX, 5
Provenç. encombre ; ital. ingombro ; bas-lat. incombrum, de in, et combri ou cumbri, amas de bois abattu ; cumbrus est dit pour cumblus, lequel est une forme barbare du latin cumulus (voy. COMBLE 1).