ENCLUME

Prononciation : an-klu-m'
Nature : s. f.

1Masse de fer aciérée sur laquelle on bat le fer et les autres métaux. L'enclume d'une forge.
Bèze et sa magnifique comparaison de l'Église avec une enclume qui n'était faite que pour recevoir des coups et non pas pour en donner , BOSSUET , Var. 5e avert. § 4
On n'entendit plus [dans l'Etna] les coups des terribles marteaux qui, frappant l'enclume, faisaient gémir les profondes cavernes de la terre et les abîmes de la mer , FÉN. , Tél. II
Mains faites pour souffler la forge ou frapper sur l'enclume , J. J. ROUSS. , Ém. III Dur comme une enclume, très dur.
En entrant, je me suis donné du nez contre l'âme d'un procureur qui était dure comme une enclume , LEGRAND , Belphégor, II, 3
Se trouver entre l'enclume et le marteau, être engagé entre deux partis, entre deux intérêts contraires, de manière à souffrir des deux côtés, sans pouvoir rendre le mal.
Le pape Clément VII écrivait qu'il était entre l'enclume et le marteau [entre Charles-Quint et François premier] , VOLT. , Moeurs, 135
Remettre un ouvrage sur l'enclume, le refaire, lui donner une nouvelle forme ; même sens que remettre sur le métier.
2Terme de couvreur. Outil de fer plat qui a au milieu une espèce de bec plat et pointu pour le piquer sur les chevrons, et sur lequel les couvreurs taillent et coupent leur ardoise avec un marteau tranchant. Billot rond des paumiers-raquetiers. Terme de passementier. Sorte de bigorne crénelée de sillons pour maintenir et façonner les ferrets. Ancien terme de teinturier. Espèce de carré d'acier sur lequel chaque matte devait avoir son nom gravé en creux pour servir de contre-marque aux étoffes. 3Terme d'anatomie. Un des osselets de l'oreille moyenne. Il faut être enclume ou marteau, il faut être opprimé ou oppresseur. Il vaut mieux être marteau qu'enclume, il vaut mieux battre qu'être battu. XIIe s.
Or est plus durs qu'enclume retrempée , Bat. d'Aleschans, v. 5039
XIIIe s.
Et seur ce perron avoit anz el mileu une anclume de fer largement demi pié haute , Merlin, ms. f° 72, recto
Se li deteres [débiteur] est fevres et li creanciers veut qu'on li baille s'enclume ou ses martiaus.... , BEAUMANOIR , LIV, 1
XIVe s.
Au serpent a geté un cop merveille grant : Sus le dos le feri [frappa], mais ne valut noiant, Nient plus comme une englume ne va le cuir passant , Baud. de Seb. II, 273
XVIe s.
Ils ont si fort passé mesure, que la pluspart se sont chargez d'enclumes, au lieu de se couvrir d'armures , LANOUE , 286
Mal contrepoys faict à l'enclume, qui luy contremet une plume , Ancien proverbe cité dans GÉNIN, Récréat. t. II, p. 244
Picard, inglaine ; wallon, eglome ; namur. èglume ; rouchi, engleume ; picard, encleume ; provenç. enclutge ; catal. enclusa ; espagn. uyunque, yunque ; portug. incude ; ital. incudine, incúde, ancúde, ancudine ; du latin incudinem, accusatif de incus, enclume, de in, en, et cudere, frapper.