ENCLOUER

Prononciation : an-klou-é
Nature : v. a.

1Terme de vétérinaire. Blesser le cheval avec un clou, quand on le ferre.
Ou il m'envoie une compagnie qui me retient, ou il encloue mes chevaux, ou il me démet une jambe , BALZ. , liv. VII, lett. 33
2Enfoncer avec force un clou dans la lumière d'un canon pour empêcher qu'on ne puisse s'en servir.
Levenhaupt s'était retiré après avoir encloué une partie de son canon , VOLT. , Charles XII, 4
3S'enclouer, v. réfl. Être blessé par un clou qui entre dans le pied, en parlant du cheval. S'enferrer, se prendre par ses propres arguments. XIIIe s.
Car de peine [elle] clochoit com cheval qu'on encloe , Berte, XXXIII
.... Adviser doit le mareschal Qui ferre d'autruy le cheval ; Car par l'enclouer ou retraire Puet trop le maistre avoir contraire , EUST. DESC. , Poésies mss. f° 443, dans LACURNE
XVIe s.
[Jésus] pendit en croix encloué pieds et mains , MAROT , IV, 148
Les assiegez firent une sortie, donnerent jusques à l'artillerie ; mais n'eurent par loisir de l'enclouer , D'AUB. , Hist. I, 148
Bas-lat. inclavare, de in, en, et clavus, clou.