ENCLAVER

Prononciation : an-kla-vé
Nature : v. a.

1Enclore une chose dans une autre. Enclaver une terre dans un parc. 2Terme de construction. Enclaver une pierre, la lier avec d'autres pierres qui sont déjà placées. Enclaver une solive, l'encastrer ou la placer dans l'entaille d'une poutre. Arrêter une pièce de bois avec une clef ou un boulon. 3Terme de marine. Loger une pièce de bois dans une enclavation. On dit que les glaces enclavent un navire quand elles l'enferment. 4S'enclaver, v. réfl. Être enclavé. Une pièce de terre qui s'enclave dans une autre. XIIIe s.
Les justices de plusors segneurs sunt entremellées et enclavées les unes dedans les autres , BEAUMANOIR , LVIII, 13
XVe s.
Et estoient ceux de Gand et toutes leurs teneurs expressement nommés et enclavés dedans [dans le traité des Anglais et des Français] , FROISS. , II, II, 216
N'osoient les barons et les chevaliers de Poitou, qui Anglois se tenoient, chevaucher parmi le pays, fors en grans routes [troupes] pour la doute des François qui estoient enclavés en leur pays , FROISS. , liv. I, p. 410, dans LACURNE
XVIe s.
Helene en fit enclaver un [clou de la croix] au heaume de son fils , CALV. , 147
Les citoyens ont fait enclaver ceste pierre en une grosse chaisne de fer, au milieu de leur temple , PARÉ , Monst. app. 4
Ilz s'esmerveillerent comment la fortune conduit une menée par le moyen d'une autre, et rassemble toutes choses quelque loing qu'elles soient l'une de l'autre, et les enclave et enchaine ensemble , AMYOT , Timol. XXIV
Provenç. enclavar ; du latin in, en, et clavus, clou (voy. ce mot).