ENCAVER

Prononciation : an-ka-vé
Nature : v. a.

Mettre du vin en cave. S'encaver, v. réfl. Être encavé. Ces barriques sont fort grosses ; elles ne s'encavent pas facilement. XIVe s.
C'est un chemin moult destravé, Plein de boullons [bourbiers], tout encavé , BRUYANT , dans Ménagier, t. II, P. 18
XVe s.
Chevalier, congé avez D'aymer où il vous plaist ; Gardez où votre coeur encavez, Chevalier qui congé avez , Perceforest, t. VI, f° 95
XVIe s.
Aucuns, d'une façon particuliere, gouvernent ainsi leurs vins : dès les avoir entonnés et encavés, persent generalement tous leurs tonneaux , O. DE SERRES , 218
En 1, et cave. ENCAVER. Ajoutez : - REM. Dans plusieurs provinces, cave se dit pour fosse, trou. De là le sens que certaines provinces donnent à encaver, c'est-à-dire mettre dans un trou, dans une fosse.
M.... [Côtes-du-Nord, arrondissement de Loudéac] exhorta les électeurs à voter pour un candidat conservateur, ami de l'ordre et de la religion, et non pour un encaveur ; il ajouta : Nous ne voulons pas être encavés comme des chiens , Journ. offic. 12 avril 1876, p. 2637, 3e col.