ENCANAILLER

Prononciation : an-ka-nâ-llé, ll mouillées, et non an-ka-nâ-yé
Nature : v. a.

1Mêler, associer avec de la canaille, avec des gens d'un rang bien inférieur. Avec qui nous avez-vous encanaillés ?
C'est votre rival. - Mon rival ! On m'encanaille de la sorte , DANCOURT , le Retour des officiers, sc. 9
Je respecte trop vos scrupules aristocratiques, pour vouloir vous encanailler , CH. DE BERNARD , la Femme de 40 ans, § VII
2S'encanailler, v. réfl. Faire société avec la canaille.
Célimène : Le siècle s'encanaille furieusement ! - Élise : Celui-là est joli encore, s'encanaille ! Est-ce vous qui l'avez inventé, madame ? - Célimène : Hé ! - Élise : Je m'en suis bien doutée , MOL. , Crit. de l'Éc. des fem. 7
Je suis dans un étage à paraître plus grande Ou qu'une procureuse, ou bien qu'une marchande ; Rien ne m'est plus fâcheux que de m'encanailler , BOURSAULT , Fables d'Ésope, IV, 3
Vous vous êtes, ma fille, exposée à cela, En vous encanaillant de cette guenon-là , BOURSAULT , Mots à la mode, sc. 10
De ce que je m'encanaille avec un vilain monstre comme cela , HAMILT. , Gramm. 3

Ce mot d'encanailler commence fort à s'introduire ; par exemple on dira : je ne veux point m'encanailler de ces gens-là, c'est pour ceux qu'on ne veut pas voir ; bien qu'il ne soit pas fort en usage, il est bien reçu , MARG. BUFFET , Observ. p. 39, 1668
Je ne crains rien tant que de m'encanailler , mauvais mot de la cour, dit DE CAILLIÈRES, 1690
En 1, et canaille.