ENCAISSEMENT

Prononciation : an-kê-se-man
Nature : s. m.

1Action de mettre en une caisse. L'encaissement d'une marchandise, d'un oranger. 2Terme de finance et de commerce. Action de recevoir, de mettre en caisse une somme ou la valeur d'un billet, d'une lettre de change. Encaissement d'une traite, la mise en caisse de la valeur. La mention sauf encaissement, mise sur un billet, une lettre de change, un titre commercial quelconque, a pour effet de garantir l'accepteur contre le non-payement. 3État d'un fleuve, d'un chemin encaissé.
[Les Alpes] Qui, dans l'encaissement des roches éboulées, Cachent les lacs profonds et les noires vallées , LAMART. , Joc. II, 72 Encaissement artificiel d'un fleuve, endiguement. Terme de ponts et chaussées. Enceinte formée par de la charpente. Construire par encaissement. Terme de paveur. Déblai de terre que l'on fait avant d'établir une chaussée, et dans lequel on met un lit de sable pour asseoir le pavé. Faire un chemin par encaissement, le faire en creusant une tranchée qu'on remplit de cailloux. Faire un jardin par encaissement, faire des plantations dans des trous qu'on remplit de bonne terre.
Encaisser.