EMPOCHER

Prononciation : an-po-ché
Nature : v. a.

Serrer dans sa poche.
Quand j'avais empoché mon livre, je ne songeais plus à rien , J. J. ROUSS. , Conf. I Mettre en poche avec empressement. Il a empoché nos fonds.
Vous surprîtes d'Antin empochant votre argent de dedans votre chapeau , SAINT-SIMON , 197, 137
Absolument.
On surprenait la princesse d'Harcourt à voler au jeu, elle chantait pouille et empochait , SAINT-SIMON , 113, 231
Fig. Empocher, se dit d'une parole désagréable, surtout quand on n'a rien à répliquer. Il a empoché de bonnes vérités auxquelles il ne s'attendait guère. S'empocher, v. réfl. Être mis en poche. Ce n'est pas une grosse somme, mais cela s'empoche tout de même.
XVIe s.
Comme des corps mal unis qu'on empoche sans ordre , MONT. , IV, 80
En 1, et poche.