EMPIRIQUE

Prononciation : an-pi-ri-k'
Nature : adj.

1Qui se guide seulement par l'expérience. Méthode empirique. Procédés empiriques. Terme de physique. Formule empirique, formule de nature approximative, qui dérive non de la théorie, mais d'une série de faits ou cas particuliers. Substantivement. Un empirique, un homme qui traite les maladies par des remèdes secrets, et sans aucune notion scientifique du corps et de ses maladies.
On peut juger par là que M. Fagon n'aura pas fait beaucoup de grâce aux empiriques ; ces sortes de médecins, d'autant plus accrédités qu'ils sont moins médecins, et qui ordinairement se font un titre ou d'un savoir incompréhensible et visionnaire ou même de leur ignorance, ont trop souvent puni la crédulité de leurs malades , FONTEN. , Fagon.
[Caretti] C'était un Italien qui gagnait de l'argent en faisant l'empirique , SAINT-SIMON , 56, 195
Osons croire que toute économie qui provient de la vente qu'on nous fait de ce que nous donnons n'est qu'un secret d'empirique , MIRABEAU , Collection, t. II, p. 482
2Qui appartient à l'empirisme. S. m. Les empiriques, les philosophes qui appartiennent à l'empirisme. Dans l'antiquité, nom donné à une secte de médecins opposée aux dogmatistes et qui, fondée par Philinus de Cos, disciple d'Hérophile, et par Sérapion, ne consultait que les faits reconnus expérimentalement, et rejetait tout raisonnement dogmatique, et, avec lui, la connaissance de l'anatomie. En mauvaise part, ceux qui suivent la routine et dédaignent l'expérience. XVIe s.
La curation de toutes ces pointures [piqûres] est emperique ou artificial , H. DE MONDEVILLE , f° 82, verso.
Parole est ici faite de plusieurs emperiques [remèdes, amulettes] pendus au col du pacient , H. DE MONDEVILLE , f° 98, verso.
Terme grec qui vient de mots se traduisant par: en et expérience.