EMMURER

Prononciation : an-mu-ré
Nature : v. a.

Enfermer entre des murailles. Entourer de murailles. XIIIe s.
À ce conseil se tint li rois, si fit que fols ; mieux lui venist l'avoir enmurée [une femme] , Chron. de Rains, p. 7
XVe s.
Le marquis lui promettoit [à la reine de Hongrie] que, si par force il la prenoit, il la feroit emmurer en une tour , FROISS. , II, II, 233
XVIe s.
Il alla mettre le siege de vant la ville de Chalcedoine, laquelle il emmura tout à l'entour , AMYOT , Alc. 61
C'est une longue vallée emmurée de costé et d'autre de grandes et hautes montagnes , AMYOT , Flam. 4
Il semble qu'ils soient emmurés dedans leur harnois, comme dedans une prison de fer , AMYOT , Lucull. 53
Je crois qu'on trouvera quelque invention de nous emmurer [d'une armure défensive] pour nous en garantir [des balles] , MONT. , II, 94
En 1, et mur ; provenç. enmurar, emurar. EMMURER. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Les pauvres religieuses emmurées de l'église de Saint-Mahieu près de Rouen , Mandements de Charles V, 1376, Paris 1874, p. 656