EMBRYON

Prononciation : an-bri-on
Nature : s. m.

1Terme d'histoire naturelle. Germe fécondé et dans son premier état de développement au sein de la mère.
Puis d'une femme morte avec son embryon, Il faut chez du Vernet voir la dissection , BOILEAU , Sat. X
La duchesse de Beauvilliers et la maréchale de Châtillon eurent la corvée de porter l'embryon [de la duchesse de Berry] à Saint-Denis , SAINT-SIMON , 310, 59 Terme de botanique. Germe de la plante renfermé dans la graine et qui se développe par la germination.
2Fig. C'est un embryon, se dit d'un tout petit homme. Homme sans valeur.
Il me paraît ridicule que, dans les occasions où Petit se trouverait à côté d'un malade avec un P.... ou quelque autre embryon de la faculté.... , DIDER. , Lettres.
3Il se dit aussi de quelque chose qui est à l'état naissant. Son livre n'est encore qu'en embryon.
Quelque important qu'il soit, pour bien juger de l'état naturel de l'homme, de le considérer dès son origine, et de l'examiner pour ainsi dire dans le premier embryon de l'espèce , J. J. ROUSS. , Orig. I
EMBRYON, FOETUS. Étymologiquement, l'embryon est ce qui se développe dans le sein de la mère, le foetus est ce qui est produit, engendré. Les médecins ont établi cette distinction-ci : l'embryon est l'être vivant, considéré au début de son développement ; le foetus, ce même être considéré dans un état plus avancé, mais toujours dans le sein de la mère, et plus particulièrement, dans l'espèce humaine, cet être depuis le second mois de la grossesse jusqu'à la mise au monde. Au figuré, il y a synonymie entre embryon et rudiment. XIVe s.
Embrion est une masse qui est ou ventre de la mere , ORESME , Thèse de MEUNIER.
Une de celles puissances ou vertu.... est en toutes choses qui ont nourrissement, et es embrions et bestes imparfettes , ORESME , Eth. 30
Provenç. embrio ; espagn. embrion ; ital. embrione ; en grec, le terme vient de mots se traduisant en français par: en et germer, croître.