EMBRASURE

Prononciation : an-bra-zu-r'
Nature : s. f.

1Terme de fortification. Ouverture dans un parapet où l'on pointe le canon pour tirer sur l'ennemi.
Je trouvai quelques vieux canons de vingt-quatre, placés aux embrasures d'un bastion gothique , CHATEAUB. , Itin. II, 291
2Ouverture dans le mur d'une habitation, encadrant les portes et les fenêtres.
La ronce fait sortir ses cercles bruns de l'embrasure d'une fenêtre , CHATEAUB. , Génie, III, V, 5 Biais donné à l'épaisseur du mur à l'endroit des fenêtres. Il m'a parlé dans l'embrasure de la fenêtre.
3La partie d'un fourneau où passe le cou de la cornue. Au plur. Terme de métallurgie. Vides pratiqués dans le massif d'un haut fourneau. XVIe s.
Le grand-maistre se jette de nuict dans le grand cavalier des Turcs par les embrasures larges, comme faittes pour doubles canons , L'AUB. , Hist. I, 245
Scheler y voit un substantif du verbe embraser, parce que l'embrasure est l'endroit où le canon s'embrase pour tirer. Mais comment concilier cette explication avec ébraser qui paraît de même radical ?