EMBLAVER

Prononciation : an-bla-vé
Nature : v. a.

Terme d'agriculture. Ensemencer une terre en blé. On le dit aussi d'autres productions. Emblaver un champ en pommes de terre ou de pommes de terre.
Les prévisions ne furent que trop justifiées ; car, cette année-là, pour une même quantité de surfaces emblavées [de betteraves], la production du sucre se trouva diminuée de 20 millions de kilogrammes , PAYEN , Product. agric. Revue des Deux-Mondes, 15 fév. 1862, p. 981
XIIIe s.
Se ne fusson si emblaé [empêchés], Jà vous eüsson effraé , Ren. 5811
XVe s.
Ors est [maintenant il est] sales et deslavez, Et de pou de chose emblavez [fourni] , EUST. DESCH. , Poésies mss. f° 554, dans LACURNE
XVIe s.
Si aucunes oyes sont trouvées ez prez ou en vignes, en quelque temps que ce soit, ou en terres embladées ou semées , LA THAUMASSIÈRE , Cout. de Berry, p. 366, dans LACURNE
En 1, et blé (voy. BLÉ) ; norm. emblayer ; Berry, emblader, emblaiver ; wallon, èblaver, empêcher ; rouchi, emblaver, semer la terre et empêcher le passage ; ital. imbadiare ; bas-lat. imbladare. Emblaver a signifié au propre mettre en blé puis, au figuré, embarrasser, parce que la récolte sur pied encombre le champ ; de même que deblaver (déblayer) a signifié ôter la récolte, puis ôter ce qui encombre.