embarcadere

Prononciation : an-bar-ka-dê-r'
Nature : s. m.

1Terme de marine. Cale ou jetée avancée qui sert soit à l'embarquement soit au débarquement des marchandises.
À l'égard de celles [cargaisons] qui sont moindres et dont les barques anglaises, hollandaises, françaises et danoises sont ordinairement chargées, on les porte dans les estères, c'est-à-dire aux lieux d'embarquement ou embarcadères qui sont éloignés des villes, ou aux embouchures des rivières , LABAT , Voyag. t. VII, p. 224, 1742
2Par extension, lieu de départ d'un bateau à vapeur, d'un chemin de fer (voy. DÉBARCADÈRE). Lieu, édifice où se font les chargements des marchandises. Construire un embarcadère. 3Terme de maçonnerie. Pente faite en blocage ou degrés construits dans l'épaisseur d'un mur de douve pour descendre au niveau de l'eau d'un étang, d'une pièce d'eau, etc. Espagn. embarcadero, nom du lieu où les Espagnols faisaient leur embarquement pour l'Amérique, de embarcar (voy. EMBARQUER).