EFFRITER

Prononciation : è-fri-té
Nature : v. a.

Terme d'agriculture. Produire dans une terre l'effritement. S'effriter, v. réfl. La terre s'effrite, si l'on n'y met pas d'engrais. On dit aussi effruiter, qui, comme on voit à l'historique, est la forme originelle. On trouve dans les écrivains modernes s'effriter pour s'en aller en poussière : Des bas-reliefs qui s'effritent. Rien ne paraît justifier ce sens. XIIIe s.
Il [le vent du midi] effruite la terre, et nuist as flors , Psautier, f° 94
XVe s.
Effruitier , EUST. DESCH. , Poésies mss. f° 292, dans LACURNE
XVIe s.
Effruicter , COTGRAVE ,
Effriter [amaigrir une terre] , COTGRAVE ,
Ef- pour es- préfixe, et fruit, ôter le fruit rendre incapable de fruit ; provenç. esfruguar, rendre stérile.