EFFRAYANT, ANTE

Prononciation : è-frè-ian, ian-t'
Nature : adj.

Qui effraye ou est capable d'effrayer. Une pensée effrayante. D'effrayantes clartés.
Mille oiseaux effrayants, mille corbeaux funèbres, De ces murs désertés habitent les ténèbres , BOILEAU , Lutr. III
Les cloches dans les airs, de leurs voix argentines, Appelaient à grand bruit les chantres à matines, Quand leur chef, agité d'un sommeil effrayant, Encor tout en sueur, se réveille en criant , BOILEAU , ib. IV
Quelque songe effrayant cette nuit l'a frappé , RAC. , Esth. II, 1
Quels regards effrayants vous me lancez, hélas ! , VOLT. , Zaïre, IV, 6 Il se dit quelquefois, par exagération, d'une personne qui intimide.
Elle l'a considérée sans frayeur, parce qu'elle l'a trouvée infiniment moins effrayante qu'elle ne l'avait imaginé , Mme DE GENLIS , Adèle et Théod. t. II, lett. 12, p. 150, dans POUGENS.
EFFRAYANT, EFFROYABLE. Ces deux mots ont même origine, puisque effrayer et effroyer sont deux formes d'un même mot ; il n'y a donc de différence que dans la finale : effrayant est le participe présent d'effrayer ; effroyable est l'adjectif verbal d'effroyer. La nuance est que effrayant est strictement limité à la crainte, tandis que à effroyable se joint l'idée accessoire d'horrible.