EFFORCER (S')

Prononciation : è-for-sé
Nature : v. réfl.

1Faire un effort de toutes ses forces. Efforcez-vous. Ne vous efforcez pas, vous vous blesserez. Ne vous efforcez pas à parler, à courir. Il s'efforçait de soulever le fardeau.
Quand un autre à l'instant s'efforçait de passer , BOILEAU , Sat. VI Absolument. Faire effort sur soi-même.
Feignez, efforcez-vous, songez qu'il est mon père , RAC. , Mithr. IV, 2
Courage, efforcez-vous, reprenez vos esprits ; Qu'avez-vous ? , BOURSAULT , Ésope à la cour, II, 1
2Employer toute son énergie, tous ses moyens à quelque chose. Il s'efforça de parler. S'étant efforcé d'obtenir un emploi.
Tous se sont efforcés de la pouvoir sauver , MAIR. , Mort d'Asdrub. V, 1
Ah ! l'on s'efforce en vain de me fermer la bouche , RAC. , Brit. III, 3 S'efforcer à, même sens.
Et qu'un Romain s'efforce à tacher le renom D'un guerrier à qui tous doivent un si beau nom , CORN. , Hor. V, 3
L'une et l'autre de moi s'efforce à l'obtenir , CORN. , Théod. V, 6
Et ce lâche attentat n'est qu'un trait de l'envie, Qui s'efforce à noircir une si belle vie , CORN. , Nicom. III, 8
On s'empresse à vous voir, on s'efforce à vous plaire , CORN. , Agés. III, 1
Et ne devrais-je point m'efforcer à vous faire connaître la différence des coeurs qui s'attachent à vous ? , BARON , l'Homme à bonnes fortunes, I, 3
Laissez-moi m'efforcer, cruel, à vous haïr , VOLT. , Indiscr. 13
Des grammairiens ont voulu distinguer s'efforcer à et s'efforcer de suivis d'un infinitif ; mais ni l'usage ni la grammaire n'appuient cette distinction. S'EFFORCER, TÂCHER. Celui qui tâche n'emploie pas nécessairement toutes ses forces. Celui qui s'efforce emploie tout ce qu'il a de forces. XIIe s.
Tant s'esforça que il fu en estant [il se mit debout] , Ronc. p. 100
Li rois de France ne l'en esforza mie [ne l'y força pas] , ib. p. 148
Mais esforchier fait folie [folie fait qu'on s'efforce] , Couci, III
Dux Miles se redresse, si se cuide efforcier, Apuiant à l'espée, se tint vers un moustier , Sax. X
E se peneient mult des escriz encercier [chercher], S'il peüssent trover nule rien n'espier, Dunt la cause le rei peüssent esforcier [rendre plus forte] , Th. le mart. 69
E Samuel crut e esforcha, e Deus fud ove [avec] lei, e nule de ses paroles en vain ne chaï [tomba] , Rois, 13
XIIIe s.
Por l'amor la pucelle [il] s'esvertue et esforce, Les escus froisse et fent com s'il fussent d'escorce , AUDEFR. LE BAST. , dans Romancero, p. 19
Pur quei morez à essient ? Efforce tei ; ne vaut nient , Lai del desiré
Li rossignos lores s'efforce De chanter et de faire noise , la Rose, 74
Quiconques est pris en cas de crieme et atains du cas si comme de murdre ou de traïson, d'omicide ou de feme efforcier, il doit estre trainés et pendus , BEAUMANOIR , XXX, 2
Un soz-diacre se maria, le evesque le efforça [força] forjurer sa feme , Liv. de just. 193
XIVe s.
Et après il se efforçoient de monstrer que.... , ORESME , Eth. 298
Aucuns se sont efforcés à priver et corrompre vos ordonances , DU CANGE , audaciter.
XVe s.
Quand ceux de la ville virent le pouvoir de la dame si grand et si efforcé, et presque toute l'Angleterre estoit de leur accord , FROISS. , I, I, 19
Ainsi doit estre vraysemblable que Dieu est quasi efforcé et contrainct ou semons de monstrer plusieurs signes, ou de nous batre de plusieurs verges , COMM. , V, 18
Ceulx qui s'efforceroient à rompre la porte , COMM. , III, 10
XVIe s.
La vertu propre en cestui cas, c'est force, Qui dueil abat et les tourmens efforce [leur ôte la force] , MAROT , I, 382
Les moins tendues et plus naturelles allures de nostre ame sont les plus belles ; les meilleures occupations, les moins efforcées , MONT. , III, 277
Les ouvriers s'efforçoient à l'envy les uns des autres, à surmonter la grandeur de leurs ouvrages par l'excellence de l'artifice , AMYOT , Péric. 26
Ilz s'efforçoient de priver leur capitaine des honneurs deuz à sa victoire , AMYOT , Paul Aem. 52
Luy seul, de loing, estant assis à son aise, sans s'efforcer aucunement, en tirant tout bellement avec la main le bout d'un engin, la feit approcher de soy , AMYOT , Marc. 22
Provenc. esforsar, esforzar ; espagn. esforzar ; ital. sforzare ; bas-lat. ex-fortiare, de ex, et fortis (voy. FORT).