EFFIGIE

Prononciation : è-fi-jie
Nature : s. f.

1Représentation en relief ou en peinture de la figure d'une personne. Monnaie frappée à l'effigie d'un prince. Et là [dans le Mercure galant] s'impriment tous les morts, Avec leurs généalogies, Leurs éloges, leurs effigies.
Leurs dignités et leurs trésors , CHAULIEU , Ép. d'Hamilton.
Aux cris religieux d'un parterre idolâtre, En face de vous-même, au milieu du théâtre, Jamais en effigie, assis sur un autel, Vous a-t-on couronné d'un laurier solennel ? , GILBERT , Apologie.
Jésus-Christ s'unit à la chair par son effigie humaine , CHATEAUB. , Génie, I, I, 7 Fig.
Ce que nous cachons de nous-mêmes, est ce que nous sommes réellement ; ce que nous en découvrons est ce que nous voudrions être ; nous étalons une conscience qui n'est que la fausse effigie de la nôtre , MASS. , Carême, Confess.
2Figure grossière qu'on faisait d'une personne et qu'on attachait à une potence, lorsque cette personne était condamnée à mort par contumace. Exécuter un criminel en effigie, attacher à l'instrument du supplice l'effigie et un écriteau portant la sentence de condamnation.
Larochepot était fils de Mme du Fargis persécutée et mise en effigie par le ministre [Richelieu] , RETZ , I, 20
Vous avez fait pendre en effigie votre père Jarrige , PASC. , Prov. 16
Les rebelles déposèrent leur roi [Henri IV de Transtamare] en effigie , VOLT. , Moeurs, 101
Ils ressemblent aux honnêtes gens qui pendent les autres en effigie : ils ne s'embarrassent pas que le portrait soit ressemblant , VOLT. , Lett. Leclerc, 10 fév. 1765
EFFIGIE, IMAGE, PORTRAIT. L'image est ce qu'il y a de plus général ; elle se fait de toute façon et de tout objet : l'image d'un homme, d'un arbre, d'une montagne. Effigie ne se dit que des personnes ; elle est ou en relief, ou en figure, ou en peinture. Le portrait est toujours en dessin ou en peinture. XVIe s.
Leur effigie [de Sérapis et d'Isis] représentée le doigt sur la bouche , MONT. , II, 251
Lat. effigies, de effingere, représenter, de ex, et fingere, former (voy. FEINDRE). EFFIGIE. Ajoutez : 3Fig. Le corps d'une personne dont l'intelligence est éteinte.
Nous avons enterré depuis quelques jours une personne qui ne vivait plus il y a longtemps ; mais, quoique ce ne fût que son effigie qui nous restât, je n'ai pas laissé d'être touché de sa perte , BALZAC , Lett. à Conrart, 28 avril 1653