EFFEUILLER

Prononciation : è-feu-llé, ll mouillées, et non è-feu-yé
Nature : v. a.

1Ôter, arracher les feuilles, les pétales. Effeuiller un cep de vigne.
L'aimable fée apparaît à mes yeux, Ses doigts distraits effeuillent une rose , BÉRANG. , Tailleur.
Si vous n'avez jamais vu.... La valse.... Effeuiller en courant les femmes et les fleurs , V. HUGO , F. d'aut. 23
2S'effeuiller, v. réfl. Perdre ses feuilles, ses pétales.
Roses d'automne, effeuillez-vous pour elle, Tous les amours ne sont pas envolés.... , BÉRANG. , Encore des amours.
XIVe s.
En ce temps ne convient point couper le percil, mais effeuiller , Ménagier, II, 2
XVIe s.
....Une branche avec sa verdure, pour en donner les marques d'honneur aux triomphans, l'autre effeuillée pour les chastimens , D'AUB. , Hist. II, 488
L'effeuiller porte grand dommage à tous les arbres , O. DE SERRES , 466
....Et jamais la froidure, Qui effeuille les bois n'effeuille ta verdure , RONS. , Élég. 6
Provenç. esfolhar, esfoillar, esfuelhar ; portug. esfolhar ; ital. sfogliare ; de es- préfixe, et du latin folium, feuille.