duplicite

Prononciation : du-pli-si-té
Nature : s. f.

1État de ce qui est double. Certains verres donnent une duplicité d'images du même objet.
Il s'y rencontre [dans cette pièce] une duplicité de lieu particulier , CORN. , Ex. de Cinna.
2Terme d'anatomie pathologique. Duplicité par inclusion, synonyme d'inclusion monstrueuse, c'est-à-dire de la monstruosité où un corps vivant en renferme un autre. 3Fig. Caractère d'une âme qui est double, qui présente une apparence trompeuse et contraire à ce qui est au fond ; mauvaise foi.
Puisque votre probabilité rend les bons sentiments de quelques-uns de vos auteurs inutiles à l'Église et utiles seulement à votre politique, ils ne servent qu'à nous montrer la duplicité de votre coeur , PASC. , Prov. 13
Sa société [de M. de Turenne] communiquait une horreur pour la friponnerie et pour la duplicité, qui mettait tous ses amis au-dessus des autres hommes , SÉV. , Lett. 28 août 1675
XIIIe s.
Tous jors i troverés sophime, Qui la consequence envenime, Se vous avés sotilité D'entendre la duplicité , la Rose, 12347
XVe s.
Ne fumée de haine, ne tache quelconque de mensonge ou duplicité , GERSON , Harengue au roi Charles VI, p. 15
XVIe s.
Toutefois qu'il y ait encore quelque duplicité [double nature] et meslange en l'ame mesme, et quelque diversité de nature et difference entre la partie raisonnable et l'irraisonnable , AMYOT , De la vertu morale, 3
Lat. duplicitas, de duplex (voy. DOUBLE).