DRAPERIE

Prononciation : dra-pe-rie
Nature : s. f.

1Manufacture de drap. Une importante draperie. 2Le commerce du drapier et les articles de ce commerce. Établir une draperie. Vendre de la draperie. 3Terme de peinture et de sculpture. Représentation de vêtements amples et flottants dont l'artiste couvre les figures.
Que les draperies soient jetées noblement, que les plis en soient amples, qu'ils suivent l'ordre des parties, les faisant voir dessous par le moyen des lumières et des ombres , DU FRESNOI , dans RICHELET Draperie mouillée, draperie qui semble être l'imitation d'un linge mouillé appliqué sur le modèle.
4Ornements de tapisserie à grands plis.
Les hommes aiment tellement la draperie qu'ils tapissent jusqu'aux chevaux , VAUVENARGUES. , Nouv. max. 11 Par extension.
Les convolvulus suspendent devant son nid [de la poule d'eau] leurs draperies de verdure , CHATEAUB. , Génie, I, V, 7
5Draperie d'enseigne, l'étoffe d'une enseigne, d'un drapeau, d'un étendard. 6Anciennement, office qui, dans la maison du roi, s'occupait de draper.
À la mort du roi, Laval, profitant de la débandade de la draperie, avait obtenu du régent de draper , SAINT-SIMON , 463, 20
XIIIe s.
Mès tout aussi com draperie Vaut miex que ne fet freperie, Valurent mieux cil qui jà furent De cels qui sont et il si durent , RUTEB. , 230
XVe s.
En celle ville de Saint-Lo en Cotentin avoit très grand draperie et grosse, et grand foison de riches bourgeois , FROISS. , I, I, 270
XVIe s.
Et ce disant, avec un gros baston et à tour de bras commença à ruer sur sa draperie [son dos] , DESPER. , Contes, VIII
Plusieurs en nos cours en ay-je veu tels qui, craignans de parler des hommes de peur de la touche, se mettoient sur la draperie des pauvres dames , BRANT. , Des dames galantes, 6e discours.
Drapier ; provenç. draparia ; catal. draperia ; espagn. traperia ; ital. drapperia.