DOUTEUR

Prononciation : dou-teur
Nature : s. m.

Celui qui doute.
Que je hais ceux qui font les douteurs de miracles ! Montaigne en parle comme il faut dans les deux endroits (d'autres éditions ont douteux, qui est peut-être une ancienne prononciation de douteur) , PASC. , Pensées, t. I, p. 389, édit. Lahure.
Du douteur et de l'adorateur , VOLT. , Dial. 20
DOUTEUR, SCEPTIQUE. Le douteur est celui qui doute : un douteur de miracles, comme dit Pascal ; le douteur n'a point de système général de doute ; le sceptique en a un. XIIIe s.
Roïne sui de France, jà n'en soit nuls doutere , Berte, CXIII
Provenç. duptador, craintif ; du latin dubitatorem, de dubitare, douter. L'ancien français doutere est au nominatif, du latin dubit tor, avec l'accent sur ta.