DOUCINE

Prononciation : dou-si-n'
Nature : s. f.

1Terme d'architecture. Moulure de corniche moitié convexe et moitié concave, qui se nomme aussi gueule droite ou renversée suivant sa position. Rabot dont le menuisier se sert pour pousser des moulures. Ouverture de croisée dont la coupe est faite en doucine. 2Ancien nom d'une oeuvre d'orfévrerie. Les calices seront marqués et contre-marqués au bouge, fausse coupe et couvercle ; les vases, suages ou doussines (sic) forgées, et carrés du pied, seront marqués du poinçon du maître, Règlem. orf. 30 déc. 1679. Dans la langue du XVe et du XVIe siècle, doucine, doulcine signifiait une trompette (sans doute de doux, à cause de sa douceur) ; il est possible que le nom de la trompette ait, à cause de sa forme, passé à l'ouvrage d'orfévrerie, puis de là à l'architecture.