DOUBLEUR, EUSE

Prononciation : dou-bleur, bleû-z'
Nature : s. m. et f.

1Terme de fabrique. Celui, celle qui double la laine, la soie sur le rouet. Défense à tous ouvriers, ouvrières, dévideuses, doubleurs et autres d'employer de l'huile dans le travail desdits ouvrages de soies, Arrêt du conseil, 30 mars 1700. 2S. m. Ouvrier qui fixe une plaque mince d'un métal précieux sur la surface d'un métal plus commun. 3Terme de physique. Instrument pour apprécier l'état électrique de l'air. 4Terme de métier. Voy. DOUBLET. Doubler. Il y avait dans l'ancien français doblere au nominatif, dobleor au régime, celui qui double. Ha ! fet li vilains, bele suer, Voirement est Diex hom doublere, Fabl. mss. n° 7218, f° 229, dans LACURNE.