DOSSIER

Prononciation : dô-sié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des dô-sié-z élégants
Nature : s. m.

1Le dos de certains siéges, d'un canapé, d'un fauteuil. 2Dossier du lit, la traverse ou la planche qui soutient le chevet de certains lits. La pièce d'étoffe qui sert à couvrir cette planche. Le fond d'une voiture, contre lequel on appuie le dos. Se dit aussi en parlant des baignoires. Terme de vannier. La partie de la hotte qui appuie sur le dos de celui qui la porte. Terme de marine. Large planche placée à l'arrière d'un canot, entre les officiers et le patron. 3Terme de plomberie. Le derrière d'une cuvette. Espèce de chape composée de deux branches de fer réunies dans un seul manche, entre lesquelles on introduit la queue d'une lime pour régler la profondeur d'une denture. Terme de maçon. Voy. DOSSERET. 4Terme de pratique. Liasse de papiers enfilés avec un tiret de parchemin, et sur le premier desquels on écrit le nom de la partie. Carton ou chemise qui renferme tous les papiers concernant une affaire, ou tous les documents relatifs à un individu, comme les dossiers de l'Université. Examiner, dépouiller un dossier.
On me dit que le dossier, les pièces [du procès] sont retournées à Paris , P. L. COUR. , II, 324
XVe s.
Item un ciel ou doussier de drap de laine, que l'empereur de Constantinople donna à Monseigneur , DU CANGE , dorsale.
XVIe s.
Il donnoit audience, estant assis en une chaire à dossier renversé en arriere , AMYOT , Rom. 41
Bas-lat. dorsarium, dorserium, de dorsum, dos (voy. DOS). Dans le sens du n° 4, dossier a été tiré de dos, parce que les paperasses forment un paquet bombé qu'on a comparé à un dos. DOSSIER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Le major [le maire] [il] trova apoié Par desor le dossel d'un lit , Perceval le Gallois, V. 980