DONATION

Prononciation : do-na-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Terme de droit. Acte par lequel une personne donne gratuitement une chose à une autre ; se dit plus spécialement de la donation entrevifs. Révoquer une donation.
La donation porte une clause qu'il faut examiner , PATRU , Plaidoyer 3, dans RICHELET
Et je vais, de ce pas, en fort bonne manière, Vous faire de mon bien donation entière , MOL. , Tartufe, III, 7
Je vois ma faute aux choses qu'il me dit, Et la donation m'embarrasse l'esprit , MOL. , ib. IV, 8
Mademoiselle fit une donation à M. de Lauzun , SÉV. , 10
Charlemagne exerça dans Rome même l'autorité souveraine en qualité de patrice, et confirma au saint-siége les donations du roi son père , BOSSUET , Hist. I, 11 Terme de jurisprudence. Donation à cause de mort, donation faite dans la prévoyance de la mort, avec faculté de révoquer l'acte après le péril passé. Donation contractuelle, donation faite dans un contrat de mariage, soit par les époux, soit par des tiers. Donation manuelle, donation faite sans écrit et par la seule remise de la main à la main.
2Acte qui constate le don. Transcrire une donation. XIVe s.
Et pour ce leurs donacions ne sont pas illiberales , ORESME , Eth. 109
XVIe s.
Le signe visible nous est baillé pour nous seeler la donation de la chose invisible , CALV. , Instit. 1101
Donation entre-vifs , LOYSEL , 662
La donnaison demeura en sa force, comme faite entre vivants , CARL. , I, 32
Berry, dounaison, donnaison ; provenç. donatio ; espagn. donacion ; ital. donazione ; du latin donationem, de donare (voy. DONNER). La forme régulière est donaison, la finale ationem se changeant en aison ; exemple : orationem, oraison. DONATION. - HIST. XIVe s. Ajoutez :
Je luy merci grandement de sa très noble et vaillant donoison , Rev. critique, 5e année, 2e sem. p. 401