DOMMAGEABLE

Prononciation : do-ma-ja-bl'
Nature : adj.

Qui cause ou porte dommage.
Il conclura que le loisir de ce particulier était dommageable à la république , BALZ. , Avis écrit.
Son bois [d'un cerf], dommageable ornement, L'arrêtant à chaque moment.... , LA FONT. , Fabl. VI, 9
Supposé que cette guerre regarde précisément l'État, vous avez dû regarder si elle est plus utile que dommageable , FÉN. , t. XXII, p. 289
....As-tu perdu l'esprit De faire un testament qui m'est si dommageable ? , REGNARD , le Légat. IV, 7
Demandez à un homme public une grâce injuste, onéreuse au peuple et dommageable à l'État , MASS. , Panég. St J.-Bapt.
Le poids de la guerre avait forcé le roi aux conditions les plus honteuses et les plus dommageables , SAINT-SIMON , 334, 134
XIVe s.
Et des trois choses fugibles et contraires, l'une est mal lait et deshoneste ; l'autre est mal nuisible ou domageable ; et l'autre est mal triste ou tristece et desplaisance , ORESME , Eth. 38
Spasme est accident damagable , H. DE MONDEVILLE , f° 47, verso.
XVe s.
Après la deconfiture, qui là fut si grande et si grosse pour les Gascons, et si dommageable , FROISS. , I, I, 231
XVIe s.
Toute autre science est dommageable à celuy qui n'a la science de la bonté , MONT. , I, 149
Ce qu'il mettoit en avant estoit dommageable au public , AMYOT , Arist. 8
.... Qu'elles sont bonnes ou mauvaises, utiles ou dommageables, à suyvre ou fuyr , CHARRON , Sagesse, I, 19
Dommage, par l'intermédiaire de l'ancien verbe domager. L'ancienne langue s'est beau coup servie de domageux : XIVe s.
Ce n'estoit pas profitable chose, mais domageuse que.... , H. DE MONDEVILLE , f° 17, verso.