DOMINATION

Prononciation : do-mi-na-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Autorité qui, acceptée ou non des subordonnés, s'exerce pleinement. Esprit de domination. Secouer une domination tyrannique. La domination de l'âme sur le corps.
La flatterie bénit les dominations injustes et fait des voeux pour la prospérité des méchants , BALZ. , le Prince, V
Il étendit sa domination sur la Syrie , BOSSUET , Hist. I, 7
Que sur toute tribu, sur toute nation, L'un d'eux [fils de David] établirait sa domination , RAC. , Athal. I, 1
Des hommes impies qui méprisent toute domination , MASS. , Carême, Vérité de la rel.
Généralement parlant, de toutes les dominations étrangères, aucune ne fut jamais moins à charge que celle des Romains, à peine leur joug se faisait-il sentir , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 432, dans POUGENS
Voilà ce qui reste d'une vaste domination, un souvenir obscur et vain ! , VOLNEY , Ruines, 2
Quelque dure que fût pour moi la domination de ma belle-mère, je n'aurais peut-être jamais eu la force de changer de situation , STAËL , Corinne, XIV, 3
2Terme de théologie. Les dominations, un des ordres de la hiérarchie céleste, qui est le quatrième en commençant par les séraphins.
Parmi tant de trônes, d'ardeurs, de dominations, nul ne se sentit assez de force pour s'offrir en sacrifice , CHATEAUB. , Génie, I, V, 4
XIIe s.
Le tuen regne, regne de tuz secles, e la tue dominaciun en tute generaciun e generaciun , Liber psalm. p. 225
XIVe s.
Concupiscence aura dominacion et seigneurie par dessus raison. - La mutation des dominations et majestez du monde , ORESME , Thèse de MEUNIER.
Leurs dominations et seigneuries en eussent plus duré et en meilleur estat , ORESME , ib. Prol.
Jà jour vous n'en arez la domination, Se par force n'avez conquis la mansion , Guesclin. 5060
Car encor revenrez en dominacion, Et de vos anemis vous prendrez vengison , ib. 8972
Sire, che dist Madoines, bien croire vous doit-on ; Car quant un chetis vient en domination, Plus d'orgeul a en lui qu'en un prinche de non , Baud. de Seb. XIII, 630
XVIe s.
Or estoit la domination de ces trois personnages qu'ilz appelerent le triumvirat, pour beaucoup de causes odieuse et haïe des Romains , AMYOT , Anton. 24
Provenç. domination ; espagn. dominacion ; ital. dominazione ; du latin dominationem, de dominari, dominer.