DOL

Prononciation : dol
Nature : s. m.

Terme de jurisprudence. Tromperie, fraude.
A moins qu'il n'y ait fraude ou dol du procureur.... , MONTESQ. , Espr. XXIX, 16
Je craindrais toujours que le dol Ne m'en dépossédât sous ombre de justice, Et qu'un jour le maître du sol Ne revendiquât l'édifice , LAMOTTE , dans DESFONTAINES Manoeuvres frauduleuses qui déterminent quelqu'un à contracter.
XVe s.
Quant je considere et pense à mes faits, je me recorde que j'ay par fraude et doil despouillé la cité et le temple de Jherusalem d'or et d'argent , Hist. de la Toison d'or, t. I, f°54
XVIe s.
Quant à Martius, ce fut par dol et tromperie qu'il jetta les Romains en guerre contre les Volsques , AMYOT , Alcib. et Cor. comp. 3
Provenc. dol ; espagn. et ital. dolo ; du latin dolus ; comp. l'anglo-saxon dol, erreur. Gros tambour dont on se sert dans la musique militaire. Probablement le latin dolium, tonneau, par assimilation de forme. Dolium avait donné doil :
Cuves, doils et autre sorte de vaisselle à vin , Coutumier gén. t.II, p. 672