DOGMATISER

Prononciation : do-gma-ti-zé
Nature : v. n.

1Établir des dogmes.
Mais, sans nous égarer dans ces digressions, Traiter, comme Senaut, toutes les passions, Et les distribuant par classes et par titres, Dogmatiser en vers et rimer par chapitres , BOILEAU , Sat. VIII
Les grands hommes dogmatisent, le peuple croit , VAUVENARGUES. , Nouv. max. 13
2Enseigner une doctrine religieuse ou philosophique.
Comme il [Cromwell] eut aperçu que, dans ce mélange infini de sectes qui n'avaient plus de règles certaines, le plaisir de dogmatiser, sans être repris ni contraint par aucune autorité ecclésiastique ni séculière, était le charme qui possédait les esprits , BOSSUET , Reine d'Anglet.
J'ai prêché publiquement, dit-il à Caïphe qui l'interrogeait sur ce point, et je n'ai jamais dogmatisé , BOURDAL. , 6e dim. après l'Épiph. Dominic. t. I, p. 285
3Se mêler de raisonner là où rien ne nous y autorise.
C'était principalement des femmes qui dogmatisaient sous le voile de la sainteté , BOSSUET , États d'orais. I, 11
Si vous saviez comme elle dogmatise sur la religion , SÉV. , 36
Ceux qui dogmatisent sur ce qu'ils n'entendent pas , VOLT. , Moeurs, 45 Débiter ses discours d'un ton sentencieux et tranchant. Il dogmatise sur tout.
4Activement.
J'ai dogmatisé l'inconstance Et prêché l'infidélité , CHAULIEU , dans le Dict. de POITEVIN L'emploi actif se trouve dans l'historique.
XVe s.
Au commencement de l'eglise, pluseurs dogmatiserent contre la perdurable virginité de nostre Dame , GERSON , dans le Dictionn. de DOCHEZ.
XVIe s.
Il a esté basti pour precher et dogmatizer une nouvelle religion , CARL. , VIII, 12
Dogme.