DIVULGUER

Prononciation : di-vul-ghé
Nature : v. a.

Porter à la connaissance du public ce qui était ignoré. Divulguer un secret.
Ils n'ont point de faveur qu'ils n'aillent divulguer , MOL. , Tart. III, 3
Je ne sais qui m'arrête et retient mon courroux, Que, par un prompt avis de tout ce qui se passe, Je ne coure des dieux divulguer la menace , RAC. , Iphig. IV, 1
Ce fut Philolaüs qui divulgua la doctrine de Pythagore , DIDER. , Opin. des anc. phil. (Pythagorisme).
S'il arrive qu'une invention favorable aux progrès des sciences et des arts parvienne à ma connaissance, je brûle de la divulguer , DIDER. , Peinture en cire, Oeuvres, t. XV, p. 371, dans POUGENS. Se divulguer, v. réfl. Être divulgué. Des mystères qui se divulguent.
XVIe s.
La chose en fut toute divulguée par la ville , AMYOT , Pomp. 62
Provenc. et espagn. divulgar ; ital. divolgare ; du latin divulgare, de di.... préfixe, et vulgus, le public (voy. VULGAIRE). DIVULGUER. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
Et quant il fu party, il commencea à publier et divulguer ceste parolle , Marc, I, 45, Nouv. Testam. éd. Lefebvre d'Étaples, Paris, 1525