DIVINATION

Prononciation : di-vi-na-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Art chimérique de savoir et de prédire l'avenir par des sortiléges ou de fausses sciences, telles que l'astrologie, la chiromancie, l'interprétation des songes, etc.
Monsieur, des gens m'ont dit que vous étiez fort savant en médecine et surtout en l'art de divination , HAUTEROCHE , Crispin méd. II, 8
Si un homme ou une femme a un esprit de Python, ou un esprit de divination, qu'ils soient punis de mort , SACI , Bible, Lévit. XX, 27
Les plus sensés d'entre les païens savaient bien ce qu'il fallait penser de tout ce qui regarde l'art de la divination , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 27, dans POUGENS Par extension. Ce fut par une sorte de divination que Champollion pénétra le sens de maint hiéroglyphe.
J'admets dans ce travail [l'histoire conjecturale] de hautes qualités de l'esprit, la sagacité, la divination du bon sens et celle de l'érudition , VILLEM. , Litt. franç. 18e siècle, 2e part. 4e leçon.
2Pratiques divinatoires. Les Romains avaient plusieurs sortes de divinations. Provenç. divinaeio ; ital. divinazione ; du latin divinationem, de divinare (voy. DEVINER).