DIVAGATION

Prononciation : di-va-ga-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Terme de jurisprudence. Action de vaguer ou de laisser vaguer çà et là. La divagation des animaux malfaisants est interdite. Sortie hors du lit, en parlant d'une rivière.
Une couple de pignons établie sur une rivière non encaissée et non endiguée.... met une limite aux divagations possibles de celle-ci en amont , DAUSSE , Comptes rendus, Acad. des sc. t. LV, p. 756
2Fig. Action de divaguer, de s'écarter de son sujet, en parlant ou en écrivant. Se jeter, se perdre dans des divagations interminables. Par extension, les divagations d'un aliéné. XVIe s.
Dieu, qui donne cette paix, ne l'oste pas pour tels mouvements necessaires ni pour les distractions et divagations de l'esprit, quand elles sont involontaires , ST FRANÇOIS DE SALES , dans le Dict. de DOCHEZ.
Voy. DIVAGUER.