DIT

Prononciation : di ; le t se lie ; au pluriel, l's se lie : des di-z inexacts
Nature : s. m.

1Mot, propos, maxime notable. Un dit mémorable. Les dits et gestes des anciens.
En ces mots Minerve plaida.... à ses dits le ciel s'accorda ; Et chacun dit vive d'Avaux , VOIT. , Poésies, dans RICHELET
Vous savez que ses dits sont remarquables , SÉV. , 135
On ne conte que ses dits pleins d'esprit , SÉV. , 413
[Navailles] C'était un grand homme, maigre, jaune, poli, qui ne laissait pas d'avoir des dits et des naïvetés étranges , SAINT-SIMON , 74, 215 Dits et redits, beaucoup de propos sur un même sujet.
Voilà, mon cher comte, ce qui s'est passé ; je n'y ajouterai pas les dits et les redits des dames sur l'ecclésiastique qui a servi au salut de mon frère , MAINTENON , Lett. à M. de Noailles, 11 juin 1703
Onques ne fut plus parfaite donzelle ; Tant par miroirs que par dits et redits La belle sut de la beauté le prix , CHAUL. , à Mme de Valois.
C'est un normand, il a son dit et son dédit. Une vieille coutume normande permettait d'annuler ou de ratifier un contrat dans les vingt-quatre heures qui suivaient ; de là la locution : avoir son dit et son dédit, être sujet à se dédire, à revenir sur sa promesse.
2Terme d'ancienne procédure. Pièce exposant les faits.
J'écris sur nouveaux frais : je produits, je fournis De dits, de contredits, d'enquêtes, compulsoires.... , RAC. , Plaid. I, 7
3Titre qu'on donnait, dans le moyen âge, à certaines compositions narratives et qui signifiait récit, fable. Le dit du boeuf. XIIe s.
Et si orons [ouirons] son dit et son penser , Ronc. p. 180
Vous povez bien savoir par ma chançon Et à mes dis que je n'aim se vous non , Couci, II
Bien [je] me deüsse targier [tarder] De chanson faire et de dis et de chans , QUESNES , Romancero, p. 95
Si l'ocist felenessement pur vengier, à sun dit, la mort sun frere Asael , Rois, 132
XIIIe s.
S'il dit par amendement, li dis pot estre dis par li ou par aucun des autres , BEAUMANOIR , V, 8
XIVe s.
Et se il ne ont en eulz tele dignité ou valeur, leur dit est une derision , ORESME , Eth. 244
Lat. dictum, de dicere, dire (voy. DIRE).