DISSOLUTION

Prononciation : di-sso-lu-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Séparation des parties d'un corps par voie de décomposition. Tomber en dissolution. Terme d'ancienne pathologie. Dissolution des humeurs, du sang, la trop grande fluidité du sang, des humeurs. 2Terme de rhétorique. Nom donné quelquefois à la figure appelée ordinairement disjonction. 3Terme de chimie. Action de dissoudre une substance dans un liquide. La dissolution du sel dans l'eau. Union moléculaire d'un liquide ave un corps solide, liquide ou gazeux, de manière à former un nouveau liquide homogène. La dissolution a lieu le plus souvent entre un solide et un liquide, et plus rarement entre un gaz et un liquide, ou entre deux liquides. Dissolution ou solution sa turée, dissolution renfermant, du corps dissous, la plus grande quantité qu'elle en puisse contenir sans en rien laisser déposer ou cristalliser. Un sel en dissolution dans de l'eau. Le liquide même qui en résulte. Il avala la dissolution.
Je pris dans un flacon de la dissolution d'alcali fixe , J. J. ROUSS. , Ém. III
4Fig. Disjonction. La dissolution du corps et de l'âme. Absolument. Mort naturelle. Nos dissolutions sont toujours prochaines. 5Ruine. L'État parut menacé d'une entière dissolution. 6Séparation des personnes qui composent une réunion quelconque. La dissolution d'une confrérie. Retrait des pouvoirs d'une assemblée. La dissolution de la chambre, d'un conseil municipal. Le droit de dissolution, le droit qu'a le pouvoir exécutif de dissoudre une assemblée, législative ou autre. 7Terme de jurisprudence. Anéantissement d'un état juridique. La dissolution d'une société, de la communauté, d'un mariage, signifie que la société, la communauté, le mariage n'existe plus. Dans le langage général, rupture, cessation.
J'avais vu renverser tous mes anciens projets par la dissolution de mon ménage et par l'établissement d'un nouveau , J. J. ROUSS. , Confess. XI
8Déréglement de moeurs, débauche. Vivre dans la dissolution.
Ne vous laissez point aller aux excès du vin, d'où naissent les dissolutions , SACI , Bible, St Paul, Ép. aux Éph. V, 18
Salomon n'adora les dieux des femmes étrangères que pour se calmer sur ses dissolutions , MASS. , Car. Vér. de la relig.
Les discours des impies, les dissolutions des mondains , MASS. , ib. Passion.
Les dissolutions de vos moeurs passées , MASS. , ib. Samarit.
Les dissolutions du paganisme , MASS. , Myst. Absoute.
Tant de dissolutions capables d'attirer la colère du ciel sur les plus justes entreprises , MASS. , Or. fun. Louis le Grand.
XIIIe s.
Par jonesce s'en va li hons En toutes dissolucions, Et siut [suit] les males compaignies Et les desordenées vies , la Rose, 4456
XIVe s.
Celui qui est cause de la dissolucion ou departie de tele amisté , ORESME , Eth. 254
Chascun des corps où ceste dissolution se arreste est indivisible , ORESME , Thèse de MEUNIER.
L'en y mengoit et buvoit à excès, et y faisoit l'en pluseurs dissolucions , ORESME , ib.
L'en puet [on peut] fere par dissolucion, au feu, sain [graisse] de bestes , H. DE MONDEVILLE , f° 10
XVIe s.
Nous appelons improprement desespoir cette dissolution volontaire [le suicide] , MONT. , II, 39
La maniere dont usoit Alcibiades au maniement des affaires de la republique, estoit pleine d'affeterie, de dissolution et de flatterie , AMYOT , Alc. et Cor. comp. 2
La dissolution qu'ont soufferte les morts Les prive de leur sens, mais ne destruit les corps , D'AUB. , Trag. liv. VII
À la desolution du mariage , Nouveau coutum. génér. t. II, p. 216
Provenç. dissolucio ; espagn. disolucion ; ital. dissoluzione ; du latin dissolutionem, de dissolutum, supin de dissolvere (voy. DISSOUDRE). DISSOLUTION. 4Ajoutez :
Quand il se fait une douce dissolution, telle que peuvent avoir éprouvé ceux qui se sont quelquefois évanouis , MALH. , Lexique, éd. L. Lalanne
XIVe s. Ajoutez :
Puis après sont venues grandes guerres et dissolutions au royaume de France , J. LE BEL , Vrayes chroniques, t. I, p. 89