DISSENSION

Prononciation : di-ssan-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

Diversité des sentiments ou des intérêts.
Si les maux et les dissensions de l'Église semblent croître et s'aigrir chaque jour de plus en plus , MASS. , Confér. Excell. du sacerd. Discorde causée par cette diversité. Dissension domestique. Les dissensions civiles.
Celui qui sème des dissensions entre les frères , SACI , Bible, Prov. de Salomon, VI, 19
On le vit foudroyer un prince dont le crédit fomentait la dissension , MASS. , Panég. St Bern.
XIVe s.
Une ville souvent se pert Par mal soing ou par traïson, Par famine ou discencion , MACHAUT , p. 114
On ne savoit en tout le monde, Tant comme il tient à la reonde, Païs, regne ne region Qu'il n'i eüst dissention , MACHAUT , p. 69
La dissension tousjours commence par autre et la paix par toy , Ménagier, I, 9
Entre les consuls avoit dissencion, li quels des deux dedieroit la maison de Mercure , BERCHEURE , f° 37, recto.
XVIe s.
Je di qu'il ne faut pas par dissention legierement abandonner une Eglise, en laquelle est gardée en son entier la doctrine principale de nostre salut , CALV. , Instit. 822
Arracher la semence des dissensions , CALV. , ib. 858
Homme aimant dissention, d'aller donner à un tiers chose qui n'estoit pas sienne, pour le mettre en debat contre les anciens possesseurs , MONT. , IV, 20
Provenç. dissentio, dicentio, dessession, decession ; espagn. discension ; ital. dissenzione ; du latin dissensionem, de dissensum, supin de dissentire (voy. DISSENTIR).