DISPENSATION

Prononciation : di-span-sa-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de dispenser, de répartir. La dispensation des grâces, des récompenses.
La dispensation de prélatures , PATRU , Plaidoyer 4, dans RICHELET
Quels pères, quels enfants, quels citoyens n'eussiez-vous pas faits de nous par la seule dispensation de l'honneur et de la honte ? , RAYNAL , Hist. phil. I, 8
2Administration, conduite.
Je sais qu'une sage dispensation a obligé l'Église de se relâcher des épreuves publiques de la pénitence , MASS. , Car. Élus.
J'ai reconnu deux sortes de dispensations dans l'ordre physique : la première est celle qui détermine ce que j'ai nommé le cours ordinaire de la nature ; la seconde est celle qui détermine ces événements extraordinaires que j'ai nommés des miracles , BONNET , Palingén. 18e part. ch. 2
3Terme de pharmacie. Opération consistant à peser, conformément aux doses prescrites pour les médicaments, les drogues simples, et à les arranger dans l'ordre où elles doivent être mises en usage. XIIe s.
Dunkes par une mervilhouse dispensation avient ke.... , Job, 466
XIIIe s.
Autri proprieté, n'autri possession, Ci ne puet cheoir grace, ne dispensacion , J. DE MEUNG , Test. 1148
XVe s.
Et le roi de Portingal demaria [rompit le mariage de] la fille du fils du comte de Cantebruge par la dispensation du pape , FROISS. , II, II, 147
Pour laisser le gouvernement Avec la dispensacion [administration] De l'ostel et de la maison , E. DESCH. , Poésies mss. f° 501, dans LACURNE
Leur dist : mes amis, vous faites comme celuy qui espouse sa cousine, puis en demande dispensation , J. de Saintré, p. 535, dans LACURNE
XVIe s.
Ils sont maudits, s'ils ne preschent l'Evangile, veu que la dispensation leur en est commise , CALVIN , Instit. 850
Une si difficile dispensation et ordonnance de divers noms d'honneur [en tête des lettres] , MONT. , I, 293
Provenç. dispensation ; espagn. dispensacion ; ital. dispensazione ; du latin dispensationem, de dispensare, dispenser.