DISPARATE

Prononciation : di-spa-ra-t'
Nature : s. f.

Terme vieilli. Incartade, action capricieuse et déraisonnable.
Quelle disparate je vais faire ! , SÉV. , 388
Ce sont ces disparates-là qui font que je vous crains près de moi , MAINTENON , Lettre à d'Aubigné, 25 oct. 1685
Ce qu'il fallut essuyer de disparates de sa part [du duc de Rohan] ne se peut imaginer , SAINT-SIMON , 64, 69 On trouve aussi disparade.
Ils [le roi et la comtesse de Grammont] se racommodèrent, à condition d'y plus faire [qu'elle ne fît plus à Port-Royal] de ces disparades , SAINT-SIMON , 118, 42
Génevois, un disparat ; de l'espagnol disparate, sottise, extravagance. L'Académie a fait disparate du féminin, bien qu'il soit masculin en espagnol. L'espagnol disparate tient au verbe disparar, faire des sottises, des incartades, qui est le latin disparare (voy. DISPARATE 2). 1Adj. Qui tranche fortement sur.
L'accueil si contradictoire et si disparate fait au comte de Neuilly et au duc de Surrey , D'ALEMB. , Acad. fr. t. V, p. 586
Les lois générales enchaînent les uns aux autres les phénomènes qui semblent les plus disparates , LAPLACE , Exp. IV, 14
2S. f. Une disparate, défaut d'analogie entre les mots, entre les idées, entre les choses. Il y a trop de disparate entre ces couleurs. Ces choses font disparate.
Ce mélange de magnificence et de rusticité forme une disparate et non un contraste, deux choses très différentes et que le mauvais goût confond souvent , Mme DE GENLIS , Leç. d'une gouv. t. II, p. 396, dans POUGENS
Tout ce que les empereurs ont touché à Athènes forme une disparate sensible avec les chefs-d'oeuvre du siècle de Périclès , CHATEAUB. , Itin. 228
DISPARATE, CONTRASTE.
Un contraste est agréable, une disparate est toujours choquante ; en général, on peut appeler disparate une opposition trop forte et trop tranchante ; et contraste, une opposition délicate qui ne produit qu'une surprise modérée et un sentiment plus doux et plus profond que violent , Mme DE GENLIS , Leç. d'une gouvernante, t. II, p. 397
Lat. disparatus, inégal, différent, de disparare, de dis.... préfixe, et parare (voy. PARER). Disparate 2 et disparate 1 ont deux origines différentes, l'un dans le latin, l'autre dans l'espagnol. 2. DISPARATE. Ajoutez : - REM. C'est une faute de le faire masculin, comme dans ces vers :
Alors s'effacera le honteux disparate Entre l'humble commis et le chef bureaucrate , BARTHÉLEMY , Némésis, p. 20 de l'édition in-8°, 1833