disparaitre

Prononciation : di-spa-rê-tr'
Nature : v. n.

1Cesser de paraître, d'être visible. Les astres ont disparu des cieux. Le jour a disparu.
Calypso était sans cesse tournée vers le côté où le vaisseau d'Ulysse, fendant les ondes, avait disparu à ses yeux , FÉN. , Tél. I
La mer a disparu sous leurs nombreux vaisseaux , DELILLE , Énéide, IV
C'est pitié de voir quand une terre tombe entre les mains de ces gens-là [ceux qui l'achètent pour la revendre par petits lots] : elle se perd, disparaît , P. L. COUR. , Lettre V
Encore une étoile qui file, Qui file, file et disparaît , BÉRANG. , Les étoiles.
2Par extension, cesser d'être, d'exister.
Où va donc se rendre cette multitude infinie de créatures qui disparaissent tous les jours à nos yeux ? , MASS. , Carême, Élus.
Faisons disparaître La honte de cent rois et la mienne peut-être , RAC. , Mithr. III, 1
Nous disparaîtrons, moi qui suis si peu de chose, et ceux que je contemplais si avidement et de qui j'espérais toute ma fortune , LA BRUY. , VIII
Une république fameuse, remarq table par la singularité de son origine.... a disparu de nos jours, sous nos yeux, en un moment , DARU , Hist. de la républ. de Venise, t. I, p. 1
J'ai plongé cent peuples fameux Dans un abîme de ténèbres Où vous disparaîtrez comme eux , BÉRANG. , Temps. On dit dans le même sens disparaître de. Troie a disparu de la surface de la terre.
Aussitôt de la terre ils disparurent tous , RAC. , Esth. II, 1
On dit aussi disparaître à.
Mourir, disparaître à tout ce qui nous environne, entrer dans les abîmes de l'éternité , MASS. , Carême, Mort.
3Fig. Être éclipsé, effacé. Toute autre gloire disparut devant la sienne.
Tout disparaît dans Rome auprès de sa splendeur [de l'empereur] , RAC. , Bérén. III, 2
4Se retirer dans la solitude, dans la retraite, dans un couvent.
C'est maintenant, Seigneur, que je vais disparaître avec joie pour toujours au monde , MASS. , Confér. Fuite du monde. Disparaître de la scène du monde, et, absolument, disparaître, cesser de se montrer dans le monde.
Il [Paracelse] quitta l'Alsace, il revint en Suisse, il disparut pendant onze ans , DIDER. , Opinions des anc. phil. (Théosophes).
5Se retirer, s'éloigner.
Et qui peut faire ainsi disparaître la reine ? , CORN. , Sertor. IV, 3
Cette grande armée [la flotte hollandaise] qui devait empêcher cette jonction [de Tourville], et qui était à une île très proche de Belle-Ile, est disparue ; on ne sait où elle est allée , SÉV. , 570
Pour tirer l'homme enfin de ce désordre extrême, Il fallut qu'ici-bas Dieu, fait homme lui-même, Vînt du sein lumineux de l'éternel séjour.... à l'aspect de ce Dieu les démons disparurent , BOILEAU , Sat. XI
Un homme habile sait s'il convient ou s'il ennuie ; il sait disparaître le moment qui précède celui où il serait de trop quelque part , LA BRUY. , V
Et sans doute elle attend le moment favorable Pour disparaître aux yeux d'une cour qui l'accable , RAC. , Bér. I, 3
On dirait que je suis une ombre qui veut encore rester sur la terre, quand les rayons du jour, quand l'approche des vivants la forcent à disparaître , STAËL , Corinne, XVIII, 5 S'éloigner à la hâte.
Les Tyriens, jetant armes et boucliers, Ont par divers chemins disparu les premiers , RAC. , Athal. V, 6
.... Disparaissant à mon oeil désolé, Vous avez traversé cette foule sanglante , VOLT. , Scythes, V, 4
S'esquiver furtivement. Cet agent de change a fait banqueroute et il a disparu. On dit que cette jeune fille a disparu avec son amant.
Cependant cette fille disparaît, et vous êtes convaincu de l'avoir emmenée , DIDEROT , Père de famille, IV, 7
6Venir à manquer subitement, en parlant des personnes.
Il [le roi] est parti à dix heures sans que personne l'ait su.... au lieu d'aller à Villers-Cotrets, il est allé à Nanteuil, où l'on croit que d'autres se trouveront, qui sont disparus aussi , SÉV. , 134 Il se dit aussi des choses. Qui a pris l'argent qui était sur cette table ? Je n'ai fait que tourner la tête et il a disparu.
Disparaître se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut exprimer l'action : ces feux ont disparu tout à coup ; avec l'auxiliaire être, quand on veut exprimer l'état : ces feux sont disparus depuis longtemps. XIIIe s.
Quant [il] out ço dit, of [avec] la luur Il disparuit devant le jur , Éd. le conf. V. 1813
XVIe s.
Pour leur oster la veue de son corps, Jesus Christ ne s'est point fait invisible, mais seulement s'est disparu , CALVIN , Instit. 1124
Comme, advenante la lumiere du cler soleil, disparent tous luitins , RAB. , Pant. III, 24
Peu de jours après Romulus disparut si estrangement que l'on ne sceut jamais ce qu'il devint , AMYOT , Rom. 43
Ceste torche.... alla disparoir au propre endroit où les pilotes avoient deliberé d'arriver , AMYOT , Timol. 11
Dis.... préfixe, dans le sens négatif, et paraître ; ital. disparere. Tandis que disparaître vient d'un latin fictif disparescere, disparoir, de l'historique, vient du latin fictif disparere( le 1er e étant un e long). Disparent est formé aussi de disparere, comme il appert de apparet. DISPARAÎTRE. - REM. Ajoutez : La règle actuelle qui veut qu'on se serve de l'auxiliaire avoir, quand on entend exprimer l'action, n'était pas observée jadis, comme on voit dans cet exemple :
Ce matin ils sont disparus tous deux , SÉV. , 534
2. On a dit se disparaître.
Il y en a [des plaisirs] qui peu à peu se sont disparus de devant nous , MALH. , Lexique, édition L. Lalanne (inusité aujourd'hui).