DISLOQUER

Prononciation : di-slo-ké
Nature : v. a.

1Déboîter des pièces d'une machine. Cette lorgnette est disloquée. 2Luxer. Disloquer le bras, les os du bras. Se disloquer le bras. Rompre les articulations, soit par un accident, soit par un supplice.
C'est elle [la synagogue] qui veut qu'on l'étende sur la croix [JésusChrist], et qu'en l'y étendant on lui disloque tous les membres , BOURDAL. , Exhort. Crucif. et mort de J.-C. t. II, p. 175
Je ne crois pas qu'on le condamne à être disloqué et brûlé à petit feu , VOLT. , Roi de Prusse, 159
Malheureusement on ne convient pas trop quels sont les indices assez puissants pour engager un juge à commencer par disloquer les membres d'un citoyen, son égal, par le tourment de la question , VOLT. , Pol. et législ. La méprise d'Arras.
3Disloquer une armée, en répartir les corps en leurs cantonnements, en leurs garnisons. La paix se fit, et on disloqua l'armée. 4Se disloquer, v. réfl. Être disloqué. Le tourne-broche s'est disloqué. Il tomba et son bras se disloqua. Être dispersé. Notre société s'est disloquée. XVIe s.
Quand les sages-femmes, tirans les bras des enfans, disloquent les jointures de l'espaule ou de la cuisse , PARÉ , XIV, 3
Toutes jointures se peuvent delouer , PARÉ , XIV, 5
Mon ame n'auroit jamais la force de porter les alarmes et esmotions qui suivent ceulx qui embrassent tant ; elle seroit incontinent disloquée par cette agitation intestine , MONT. , IV, 147
Tesmoin Gallus Vibius, qui, pour avoir trop bandé son esprit à comprendre l'essence et les mouvements de la folie, disloca et desnoua son jugement si qu'il ne le peust remettre , CHARRON , Sagesse, I, 17
Dis.... préfixe, et le latin locare, placer, de locus, lieu : chasser de son lieu, de sa place ; provenç. deslocar, desloguar, dislocar ; espagn. dislocar ; portug. deslocar ; ital. dislocare, dislogare, disluogare. Delouer dans Paré est équivalent au latin delocare, comme louer à locare.