DISLOCATION

Prononciation : di-slo-ka-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Séparation des pièces d'une machine. La dislocation de la voiture qui avait roulé dans un ravin. Fig.
Le travail et la sueur du paraphraste [des psaumes] se lisent avec ses pointes et ses antithèses.... les ciseaux, les marteaux et les tenailles, les dislocations et les ruptures se voient et se sentent dans chaque vers , BALZ. , Socr. chrét. Disc. 7
2Terme de chirurgie. Luxation d'un membre. La dislocation de l'épaule. Terme de géologie. Rupture des couches terrestres.
Tout porte à croire que les canaux qui amènent à la surface les eaux et les gaz des sources minérales actuelles, ne sont que le résidu des conduits infiniment plus nombreux et plus vastes qui se sont ouverts à chaque époque de dislocation et d'épanchement , L. CORDIER , Acad. des sc. Comptes rendus, t. LIV, p. 297
3Terme de guerre. La dislocation d'une armée, la répartition de ses corps en divers cantonnements.
Murat profita de cette incertitude pour s'arrêter plusieurs jours à Gumbinen et pour diriger sur les différentes villes qui bordent la Vistule les restes des corps ; au moment de cette dislocation de l'armée il en réunit les chefs , SÉGUR , Hist. de Napol. XII, 5 La dislocation d'un empire, sa dissolution en moindres États. La dislocation de l'empire d'Alexandre.
XIVe s.
Le quart traitié sera des dislocations , H. DE MONDEVILLE , f° 4
XVIe s.
La luxation qui se fait par elongation ou eslargissement des ligamens, n'est pas vraie dislocation, mais est un chemin à ce faire , PARÉ , XIV, 1
Ceci est plaisant à considerer : par la dislocation que les passions apportent à nostre raison, nous devenons vertueux , MONT. , II, 327
Disloquer ; provenç. dislocacio ; espagn. dislocacion. DISLOCATION. Ajoutez : 4Terme de saltimbanque. Exercices dans lesquels on se disloque les membres.
Tout individu qui fera exécuter par des enfants de moins de seize ans des tours de force périlleux ou des exercices de dislocation , Journal offic. 24 juin 1874, p. 4283, 2e col.