DISCULPER

Prononciation : di-skul-pé
Nature : v. a.

1Justifier quelqu'un. Ses amis le disculpèrent de ce qu'on lui imputait.
Ne serai-je pas bien condamnable, et qui me disculpera auprès de Dieu ? , BOURDAL. , Instruct. Paix avec le proch. Exhort. t. II, p. 350
Du premier des Césars on vante les exploits ; Mais, dans quel tribunal, jugé suivant les lois, Eût-il pu disculper son injuste manie ? , BOILEAU , Sat. X
Ce qui disculpe le fat ambitieux de son ambition est le soin que l'on prend, s'il a fait une grande fortune, de lui trouver un mérite qu'il n'a jamais eu , LA BRUY. , VI
J'aimai mieux être moins disculpé d'un blâme aussi grave, et ménager la famille d'une personne que j'aimais , J. J. ROUSS. , Confess. IX
Oui bientôt Odéide, en défendant son frère, Saura le disculper dans l'esprit de son père , DUCIS , Abufar, IV, 1
2Se disculper, v. réfl. Se justifier. Il se disculpera sans peine, croyez-moi.
Je me suis disculpé de l'avoir fait [le discours de réception à l'Académie française] trop long de quelques minutes , LA BRUY. , Disc. à l'Acad. franç. Préface
XIIIe s.
Et, se tu viens, bien te porras Devant no seigneur descouper , Saint Graal, V. 1380
Le [la] tresisme reson, si est quant aucuns est apelés por ocisions, et li mors, avant qu'il morust, nomma cix qui ce li firent, et descoupa celi qui est apelés , BEAUMANOIR , LXIII, 2
XVIe s.
....De vouloir dire seulement ce qui serviroit à le decoupler, sans coul. per autruy, et ce qui seroit prejudiciable à son homme , M. DU BELL. , 496
Dis.... préfixe, et le latin culpa, faute (voy. COULPE). DISCULPER. Ajoutez : - REM. Bouhours, Doutes sur la langue française, p. 54, dit que disculper et bravoure nous viennent peut-être de Mazarin. Le mot est beaucoup plus ancien sous la forme descouper.