DISCERNER

Prononciation : di-sèr-né
Nature : v. a.

1Séparer, mettre à part.
S'ils disent que la grâce de Jésus-Christ nous discerne , PASC. , P. jés. 45
Qui vous a discernée de ces âmes infidèles dont le monde est si plein ? , MASS. , Or. fun. Prof. 1 Il se dit aussi des choses qui séparent.
Les miracles discernent la doctrine, et la doctrine discerne les miracles , PASC. , Pensées, XXIII, 1, éd. Lahure, 1860
2Séparer, distinguer, reconnaître, à l'aide de la vue. À l'aide du microscope on discerne les plus petits objets.
Je ne pus pas bien discerner qui était avec vous, pour ce qu'à cette heure-là j'avais la tête en bas , VOIT. , Lett. 9
Chacun, seul témoin des grands coups qu'il donnait, Ne pouvait discerner où le sort inclinait , CORN. , Cid, IV, 3
Vos yeux ont discerné les hommages du mien [coeur] , VOLT. , Zaïre, I, 2 Reconnaître, en parlant d'un autre sens que de la vue.
Il s'élève un grand bruit, et mille cris confus Ne laissent discerner que vive Héraclius , CORN. , Héracl. V, 7
3Fig. Faire la distinction. Il discerna la vérité. Il s'applique à discerner la cause du juste d'avec celle de l'injuste.
Que tu discernes mal le coeur d'avec la mine ! , CORN. , Polyeucte, V, 1
Nous avons peu de jour à discerner la feinte D'avec la pure vérité , CORN. , Imit. II, 5
Faisons par vos travaux et ma reconnaissance Du maître et du sujet discerner la puissance , ROTROU , Vencesl. III, 6
Discerner la vérité d'avec le faux , PASC. , Pens. part. I, art. 2
....Sachez de l'ami discerner le flatteur , BOILEAU , Art p. ch. I
Discernez-vous si mal le crime et l'innocence ? , RAC. , Phèd. V, 3
Vos enfants qui ne savent pas encore discerner le bien et le mal seront ceux qui entreront en cette terre , SACI , Bible, Deutéron. I, 39 Absolument.
Mes pareils sans péril se rangent à sa suite ; Le mérite et le sang nous y font discerner , CORN. , Othon, I, 1
4Se discerner, v. réfl. Être reconnu.
Tout ce qui est mérité se sent, se discerne, se devine réciproquement , LA BRUY. , V
On dit discerner d'avec : discerner le bien d'avec le mal, et discerner de : discerner le bien du mal ; et enfin sans préposition discerner le bien et le mal. Dans les deux premiers cas on compare ; dans le troisième on aperçoit seulement l'un et l'autre, mais pour les reconnaître et les séparer. XIVe s.
Mucius ne sceut discerner se ce estoit li roys Porsennes , BERCHEURE , f° 32, recto.
Nous eslisons et prenons à conseilliers gens qui scevent discerner et congnoistre de grans choses et notables , ORESME , Eth. 65
XVe s.
Et en ces detriances [retards] on envoieroit du conseil notables personnes devers le comte de Hainaut, pour avoir sens plus discerné pour respondre , FROISS. , III, IV, 16
[Ces gens] Qui, pour gouster les bons vins, Sont bien fins, Sachans comme on les discerne , BASSELIN , XXIX.
XVIe s.
La raison est propre à nostre nature, pour nous discerner d'avec les bestes brutes , CALV. , Instit. 195
C'est un sentiment de la conscience par lequel elle discerne entre le bien et le mal suffisamment , CALV. , ib. 200
Dieu a accoustumé de s'orner de certains titres, par lesquels il se discerne d'avec les idoles des payens , CALV. , ib. 281
La nuict n'estoit si obscure que l'on ne veist du tout rien, ne si claire que l'on peust assuréement discerner à l'oeil ce qui se presentoit , AMYOT , Nicias, 39
Il est bien difficile de discerner et juger, lequel des deux y proceda plus seurement , ID. , Nicias et Crassus, 8
Les sages nous apprennent assez à nous garder de la trahison de nos appetits et à discerner les vrays plaisirs et entiers, des plaisirs meslez et bigarrez de plus de peine , MONT. , I, 283
Lat. discernere, de dis.... préfixe, et cernere, voir (voy. CERNER). DISCERNER. Ajoutez : 5Se discerner, se distinguer, se faire remarquer.
Ces anciens évêques, qui ne se discernaient que par le zèle et la charité avec laquelle ils conduisaient leurs troupeaux , ARNAULD , dans STE-BEUVE, Port-Royal, t. V, p. 302, 3e édit.