DINDON

Prononciation : din-don
Nature : s. m.

Coq d'Inde, gros oiseau de basse cour, de l'ordre des gallinacés, remarquable par sa tête dépourvue de plumes et garnie de caroncules érectiles, dont une, placée au-dessus de la base du bec, pend sur le côté ; et par une queue arrondie et pouvant se relever en éventail comme celle du paon. Un troupeau de dindons. Un dindon faisant la roue. Ce bel oiseau fut importé du Mexique en Europe ; les Espagnols le nommaient gallo-pavo, à cause de sa ressemblance avec le paon ; toutefois les Européens perdirent bientôt de vue la véritable histoire de cet oiseau, et le nom de dindon fit naître la croyance populaire de son origine orientale, Note 43, p. 124 du t. I de la Trad. franç. de la Conq. du Mexique, par PRESCOTT.
.... La voilà donc compagne De certaines Phillis qui gardent les dindons , LA FONT. , Fabl. VII, 2
Contre les assauts d'un renard Un arbre à des dindons servait de citadelle , LA FONT. , ib. XII, 18 Garder les dindons, vivre relégué à la campagne. Je n'ai pas gardé les dindons avec lui, il est plus grossièrement familier que nos relations ne l'y autorisent. Bête, colère, gourmand comme un dindon, c'est-à-dire d'une façon grossière. Familièrement. Il en sera le dindon, il sera le dindon de la farce, il sera dupe dans cette affaire. Fig. C'est un dindon, un franc dindon, c'est un homme stupide.
XVIe s.
Dès que les petits d'Indons seront esclos, les faudra mignardement gouverner , O. DE SERRES , 365, etc.
Dinde.