DIGNEMENT

Prononciation : di-gne-man
Nature : adv.

1D'une manière digne, méritée, en bonne et aussi en mauvaise part. Il a été dignement récompensé. Il a été châtié dignement.
Et la grâce que Dieu mesure à sa constance [de l'homme], D'autant plus dignement l'en fait venir à bout , CORN. , Imit. I, 25
Puisse le juste ciel dignement te payer ! , RAC. , Phèd. IV, 6
2Convenablement, très bien.
Vous venez de parler du mien [amant] si dignement , CORN. , Agésil. I, 1
Un exemple si grand dignement soutenu , CORN. , Sertor. V, 1
C'est assez dignement répondre à tes bienfaits Que d'avoir dégagé ton fils de tes forfaits , CORN. , Héracl. IV, 5
Peut-on plus dignement mériter la couronne ? , CORN. , Rodog. I, 6
Il ne peut dignement vous confier qu'aux mains à qui Rome a commis l'empire des humains , RAC. , Brit. II, 3
Toute philosophie ne parle pas dignement de Dieu, de sa puissance , LA BRUY. , XVI
XIIe s.
Le premier roi de France fist Diex par son commant Couronner à ses anges dignement en chantant , Sax. I
XIVe s.
Quiconques quert [cherche] delettacions selon aucune de ces trois manieres reprouvées, il les aime plus que il ne doit dignement , ORESME , Eth. 98
Digne, et le suffixe ment ; provenç. dignamen ; espagn. dignamente ; ital. degnamente.