DICTION

Prononciation : di-ksion ; en vers, de trois syllabes
Nature : s. f.

1Manière de dire, de débiter un discours, des vers. Diction lourde, traînante. 2Manière de dire, eu égard au choix et à l'arrangement des mots.
L'on doit avoir une diction pure , LA BRUY , I
[Avant Corneille] Les auteurs aussi ignorants que les spectateurs, la plupart des sujets extravagants et dénués de vraisemblance, point de moeurs, point de caractères, la diction encore plus vicieuse que l'action , RAC. , Discours de réception de Th. Corneille
Il [Voiture] fit ces vers espagnols que tout le monde croyait être de Lope de Vega, tant la diction en était pure , PELLISSON , Hist. de l'Acad. t. I, p. 278, dans POUGENS
Je corrigerai jusqu'à ce que la force de la diction puisse faire passer l'atrocité du sujet , VOLT. , Lett. d'Argental, 22 juin 1766
Racine qui a mis dans la diction un charme inconnu jusqu'à lui , VOLT. , Lett. Somarokof, 26 fév. 1769
La diction de saint Chrysostome est pure, mais laborieuse , CHATEAUB. , Génie, III, IV, 2
On voit que penser traduire Hérodote dans notre langue académique, langue de cour, cérémonieuse, roide, apprêtée, pauvre d'ailleurs, mutilée par le bel usage, c'est étrangement s'abuser ; il y faut employer une diction naïve, franche, populaire et riche comme celle de la Fontaine , P. L. COUR. , Prospectus d'une trad. d'Hérod.
Les écrits corrects et savants de Port-Royal excitaient dans le parti contraire, jusque-là tout empreint de barbarie scolastique, une émulation de délicatesse, un soin scrupuleux de la diction, qui fut, après les ouvrages de génie, le secours le plus utile à la pureté de la langue , VILLEMAIN , Dict. de l'Acad. Préface, p. XVII
Ils ont tout du théâtre français, excepté cette grâce admirable de diction qui brille dans Esther ou dans Iphigénie , VILLEMAIN , Littér. Tabl. du XVIIIe siècle, 2e partie, 2e leçon.
3Mot.
Les synonymes sont plusieurs dictions qui signifient une même chose , LA BRUY. , I
DICTION, STYLE. La diction est la manière de dire ; le style est la manière d'écrire. Comme dire se prend, en certaines circonstances, pour écrire, diction se prend aussi pour style, et en est le synonyme, sans autre nuance que celle-ci, à savoir que style est d'un usage beaucoup plus général que diction. XVIe s.
Ils s'arrestent à ceste diction, du tout : laquelle toutesfois ne se rapporte pas au verbe qui est là mis , CALV. , Instit. 291
En ces premiers temps là il y avoit encore beaucoup de dictions grecques meslées parmy le langage latin , AMYOT , Marcel. 11
Provenç. dictio, dition ; espagn. diccion ; ital. dizione ; du latin dictionem, de dicere (voy. DIRE).