DICTATEUR

Prononciation : di-kta-teur
Nature : s. m.

1Magistrat souverain qu'on nommait à Rome, en certaines circonstances critiques ; son pouvoir était absolu, et fixé à une durée légale de six mois ; mais d'ordinaire le dictateur abdiquait avant ce terme quand le danger était passé.
Les dictateurs se tiraient quelquefois de la charrue, qu'ils reprenaient quand l'expédition était achevée , ST-ÉVREM. , Génie du peuple rom. ch. 2, dans RICHELET
Quand notre dictateur devant les rangs s'avance.... , CORN. , Hor. I, 4
Du nom de dictateur, du nom de général, Qu'importe, si des deux le pouvoir est égal ? , CORN. , Sertor. III, 2
À Rome, dès qu'on avait nommé un dictateur, toute autorité cessait, excepté celle des tribuns du peuple , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 420, dans POUGENS
Sylla fut honoré du nom de dictateur.... , VOLT. , M. de Cés. I, 3 Fig.
M. de Meaux [Bossuet], le dictateur de l'épiscopat et de la doctrine, fut celui qui le [Fénelon] sacra , SAINT-SIMON , 31, 110
Familièrement. Ton de dictateur, ton impérieux, absolu.
2Dans les temps modernes, nom donné à quelques chefs qui réunissent temporairement tous les pouvoirs en leurs mains. 3Nom du secrétaire de l'électeur de Mayence. 4Dans l'ancienne université, titre de l'écolier qui avait été trois fois le premier. Cela se pratique encore dans les lycées de Paris. XIVe s.
Il fesoient aucune fois un dittateur qui avoit si general et si grant pooir que.... , BERCHEURE , f° 2, verso.
Lat. dictator ; de dictare, commander, proprement dicter ; provenç. dictaire, au nominatif, du latin dictátor ; dictador, au régime, de dictatórem ; ital. dettatore. DICTATEUR. Ajoutez : - REM. On le trouve au féminin.
La duchesse [du Maine], la spirituelle et ambitieuse dictatrice de l'ordre de la Mouche-à-Miel , M. DE LESCURE , Journ. offic. 3 mars 1875, p. 1613, 1re col.