DICTAME

Prononciation : di-kta-m'
Nature : s. m.

Plante labiée fort aromatique, qui passait, chez les anciens, pour un puissant vulnéraire. Le dictame de Crète (dictamnus creticus des pharmaciens ; origanum dictamnus, L.)
. Le roi scythe rentra dans son quartier pour appliquer le dictame sur ses blessures , VOLT. , Babyl. 1 Fig.
Je sens que tout à coup mes regrets adoucis Laissent en liberté les ressorts de mon âme ; Ma raison par ta bouche a reçu son dictame , CORN. , Mélite, V, 2
La douceur néanmoins est le meilleur dictame Que l'on puisse appliquer aux maux d'une belle âme , MAIR. , Soph. IV, 4
Et moi sur qui la nuit verse un divin dictame,.... Quel instinct de bonheur me réveille ? ô mon âme ! Pourquoi me réjouis-tu ? , LAMART. , Harm. I, 3
[Quand Socrate mourut] Pleins d'un saint dictame, Nous sentîmes en nous comme une seconde âme , LAMART. , M. de Socr. 378
Grâce au merveilleux dictame que l'amour-propre tient toujours en réserve pour ses blessures, au lieu de chercher la cause de sa déconvenue dans l'emphatique prolixité de son discours, il l'attribua sans hésiter à la jalouse envie de ses auditeurs , CH. DE BERNARD , un Homme sérieux, § XII
XVIe s.
Tormentille, dictam, semence de genevre , PARÉ , XXIV, 8
Dictam est plante de terroir sec et aride , O. DE SERRES , 611
Lat. dictamnum, du grec ; provenç. diptamni ; espagn. dictamo ; ital. dittamo.